NAO·Négociations en cours

Jamais deux sans trois

Journée globalement décevante, les négociations n’ont pas été fructueuses.

Heureusement, nous avons pu rencontrer et discuter avec des salarié(e)s de GBS SERVICES de St OUEN. Il est important pour la CFDT de connaître tous les salarié(e)s qu’elles représentent.

Vous devez vous demander certainement : « Pourquoi décevante ? ».

La réunion du jour a commencé par la demande de positionnement de la direction quand à la signature de l’accord QVT (Qualité de Vie au Travail). Conformément à nos principes et nos revendications, nous n’avons pas signé l’accord. Comme nous l’avons déja évoqué, cet accord n’était pas dans le top ten de nos priorités car la seule chose qu’il apporte est la participation d’un élu par OS à des ateliers de plan d’action avec la direction. Pour exemple, certains des plans d’action s’articulent autour de l’excellence opérationnelle, le savoir être au bureau, etc…
Nos élus (DP, CHSCT, CE) n’ont pas besoin d’un tel accord pour négocier localement le bien être des salariés. La CFDT participera aux ateliers de mise en place de plan d’action. Mais, pour autant, nous n’allons pas signer pour faire plaisir à la direction et aux deux OS drastiquement opposés mais étrangement signataires.

Après ce court mais intense échange, nous avons enchaîné sur le sujet principal, notre sujet number One, les NAO (Négociations Annuelles Obligatoires).

Vous avez déja dû lire notre document (Nous l’espérons en tout cas !) ou sinon notre résumé un peu plus concis. Nous allons vous exposer quelques une des premières propositions de la direction.

– Malgré le contexte français actuel (#GiletsJaunes), la direction reste sur la politique d’augmentation individuelle pour le principal motif de compenser les écarts de salaires (Juste > LOL),

– Ils ont consenti cette année à dédiée une enveloppe pour la régularisation des écarts sur salaire femme/homme. Une demi-victoire seulement car cette dernière intervient parce que l’Etat a mis en place un système de sanctions,

– Ils ont consenti à la hausse du SMIC de GBS SERVICES calqué sur le SMIC classique soit un passage à 1.850 €.

La direction n’a pas apporté grand choses d’autres. Elle a préféré nous renvoyé sur des accords en cours de négociations ou à venir. Ce qui nous ramène à une mise en place en 2020 voir 2021, ce qui pour nous est inacceptable.
Nous connaissons tous l’adage « Reculer pour mieux sauter ». Or, chez GBS SERVICES, nous reculons sans jamais sauter.

Nous avons beaucoup publié pour aujourd’hui.

Nous vous ferons un compte rendu des échanges sur la négociation CSE (Comité Social Economique) demain car il y a encore beaucoup à dire, que ce soit sur la faiblesse des avancées direction et/ou sur le peu d’engagement et de travail des autres OS…

Bonne soirée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s